La campagne #AuxSons soutient les antennes locales de FIP

Rue89 annonçait le 03 février 2017 la possible fermeture des trois dernières locales de FIP à Bordeaux, Nantes et Strasbourg.

 

Les audiences ne sont pourtant pas à remettre en cause pour la 8e radio préférée des auditeurs bordelais. Le récent sondage commandé par Radio France annonçait une hausse de 1.7% de part d’audience entre les périodes septembre-décembre 2015 et septembre-décembre 2016 chez FIP Bordeaux – performance seulement égalée par RTL.

Pourtant, le projet annoncé par la direction de Radio France en cette rentrée 2017 est tout autre : réduire au silence les voix des « Fipettes » en région, pour ces trois dernières antennes locales, et priver ainsi leurs auditeurs des informations culturelles locales.

« L’identité de Fip, c’est une radio musicale prescriptrice culturelle reconnue par tous. Si Fip en parle, c’est que ça vaut le détour. On est le reflet de la diversité culturelle et de ce bouillonnement. On aide vraiment des petits structures, comme le Cailloux, le Théâtre du Pont Tournant, la Boite à jouer (elle aussi sous le coup d’une fermeture, administratrice celle-ci, NDLR), les rencontres littéraires de la Machine à Lire ou au Passeur, des petits lieux qui n’ont pas l’exposition du TNBA ou du CAPC. », déclarait une des animatrices, selon les propos recueillis par Rue89. »

 

Cette décision inquiète :

« On est finalement dans la normalisation alors que la marque de fabrique de Fip, c’est de s’intéresser aux artistes que personne ne connaît, déplore cet acteur culturel. La direction procède à une dévitalisation de Fip. L’objectif est d’en faire une radio musicale française à vocation internationale. Pourquoi pas, sauf que ce n’est plus le Fip qu’on a connu, un acteur culturel local majeur. »

 

FIP est en effet un média particulièrement investi dans la question de la diversité culturelle et musicale. En 2015, les musiques du monde représentaient 31,3% de la programmation musicale chez FIP, contre seulement 6,8% chez France Inter ou seulement 2% chez France Bleu[1].

Il apparaît donc d’autant plus essentiel, pour Zone Franche, que cette diversité reste forte de son maillage local.

Une pétition en ligne, qui a déjà reçu plus de 23 000 signatures, s’engage pour « Préservez et développez #Fip, la pépite éclectique de Radio France! ».

#AuxSons !

[1] Indicateurs de la diversité musicale dans le paysage radiophonique – Rapport 2015 – Philharmonie de Paris

 

Ils sont déjà 2285 à avoir signé l’Appel, et vous ?