Le programme culture de Nathalie Arthaud : la fin du système capitaliste avant tout

Nathalie Arthaud est la candidate de Lutte Ouvrière, parti communiste (trotskiste). Son discours politique repose sur l’opposition riches-pauvres, la dénonciation du système capitaliste entraînant une relation de dominants-dominés. Cette dualité se retrouve donc dans la partie  développée pour la politique culturelle.  

Ainsi pour Lutte Ouvrière, le principal enjeu de la culture en France est celui des inégalités sociales qui entraînent un accès à la culture différencié selon les classes. Ce raisonnement amène à penser  qu’il faut donc avant tout combattre la pauvreté et les inégalités de salaires pour ensuite permettre un accès à la culture égalitaire pour l’ensemble de la société. Pour Nathalie Arthaud, c’est aussi le manque de moyens donnés à l’éducation qui favorise une expérience culturelle inégale. La candidate communiste souhaite écarter les artistes de toute situation de précarité, sans pour autant préciser les mesures spécifiques afin d’y remédier. Comme Jean-Luc Mélenchon, il faut soustraire l’art et la culture à la logique spéculative et de rentabilité.

Le programme culturel de Nathalie Arthaud révèle une vision culturelle ouverte sur le monde et la diversité. Le programme communiste est exempt de tout repli culturel nationaliste, bien au contraire : “Nous ne posons pas la question de la culture en termes de pays isolés et rivaux : la littérature est mondiale, le théâtre, la musique, la peinture, la sculpture aussi. C’est ce qui fait sa richesse. Nous sommes donc opposés à toute forme de chauvinisme et de repli nationaliste.”

Bien que le programme de Lutte Ouvrière ne développe pas de mesures précises spécifiquement orientées vers la culture, nous soulignons tout de même une vision non-excluante et qui tend à reconnaître une diversité culturelle. Cette conception semble rejoindre le premier axe de l’Appel pour la diversité culturelle et musicale de la campagne #AuxSons, qui revendique les richesses de la diversité culturelle et l’importance de leur promotion.

Par ailleurs, le parti Lutte Ouvrière est favorable à l’accueil des migrants sans restrictions avec la volonté de faire de la France un véritable pays d’accueil sans pour autant proposer de réelles mesures en matière de libre circulation des personnes. Logiquement, la circulation des artistes n’est pas traitée  même si la volonté de favoriser les échanges culturels est affirmée : “Comme les intellectuels, les scientifiques, les artistes du monde entier qui se rencontrent, se mélangent, les travailleurs, qu’ils soient français ou d’origine étrangère, ont tout à gagner à se fréquenter, à mélanger ce qu’il y a de meilleur et de plus progressiste dans chacune de leur culture.”

Nathalie Arthaud semble donc favorable à l’expression de la diversité culturelle via les échanges culturels. Cependant, il est regrettable qu’aucune mesure concrète n’apparaisse dans son programme.